alt text

Dans une lettre envoyée à ses clients en novembre 2011, Vidéotron annonce une hausse mensuelle de 2$ pour son service de télévision numérique, de 2$ pour son service Internet haute vitesse et de 1$ pour son service Internet intermédiaire à compter du 1er janvier 2012.

La clientèle visée: 1 348 000 abonnés à la télé numérique et 1 306 000 abonnés à Internet par câble (haute vitesse et intermédiaire ). Vidéotron ne précisant pas la proportion d'abonnés qui ont choisi la haute vitesse, nous avons calculé que cette augmentation devrait rapporter entre 48 et 64 millions de dollars supplémentaires en 2012 seulement.

Vidéotron s'explique
«En dépit de tous nos efforts pour réduire nos dépenses, nous subissons des hausses considérables, explique Vidéotron dans sa lettre. Ces coûts sont liés, notamment, aux redevances versées aux chaînes que nous diffusons, à la hausse du coût des équipements numériques de même qu'aux frais associés à la prestation de nos services.»

Par courriel, Vidéotron nous a aussi indiqué avoir investi plus de 2,5 milliards dans son réseau câblé depuis 2006, sans compter les investissements dans son réseau sans fil. Par ailleurs, l'entreprise affirme qu'elle devra assumer une augmentation de 10% des redevances à verser aux chaînes spécialisées en 2012.

Des hausses justifiées?
«Je ne crois pas que ces augmentations soient justifiées», soutient Richard Paradis, consultant en communications et télécommunications au Groupe CIC. Selon lui, les résultats financiers de Vidéotron au trimestre clos le 30 septembre 2011 parlent d'eux-mêmes. Sa marge de profit a été de 45%, soit un bénéfice d'exploitation de 275 millions sur un chiffre d'affaires de 612 millions. Bref, l'entreprise semble très rentable. «Vidéotron est la vache à lait de Quebecor», dit M. Paradis.

«Les marges de profit dans ce secteur sont généralement de 30 à 40 %. C'est plus que chez les pétrolières et les banques», souligne Anthony Hémond, analyste d'Internet et des télécommunications à l'Union des consommateurs.

M. Hémond note aussi que le prix des services de télévision est en forte hausse depuis plusieurs années. Selon Statistique Canada, le prix de la télévision par câble a grimpé de 40% depuis 2002, alors que l'Indice des prix à la consommation a augmenté d'environ 15%.

Peut-on y faire quelque chose?
Selon Anthony Hémond et Richard Paradis, les clients de Vidéotron auraient peut-être intérêt à examiner ce qu'offrent les concurrents pour ensuite tenter de négocier une réduction… ou changer de fournisseur!

Protégez-Vous vous suggère :